Tarifs de l’électricité : Jeanine DUBIÉ participe à l’audition de la ministre de l’énergie Ségolène ROYAL

Dans le cadre des travaux de la Commission d’enquête sur les tarifs de l’électricité, Jeanine DUBIÉ a interrogé la ministre de l’énergie Ségolène ROYAL au sujet de la situation de l’approvisionnement des industriels hyper électro-intensifs.

Ségolène Royal a ouvert son intervention sur le constat que le prix de l’électricité avait des incidences multiples et parfois contradictoires : la garantie du pouvoir d’achat des ménages, la lutte contre la précarité énergétique, le soutien à la compétitivité des entreprises, le financement des investissements de la transition énergétique et, enfin, l’évolution du mix énergétique.

Ainsi, la ministre a indiqué qu’il convient de trouver un équilibre entre ces enjeux tout en sachant que le prix de l’électricité était un moyen mis au service du modèle énergétique souhaité.

Ensuite Mme Royal a présenté 5 chantiers portés par le ministère : la recherche d’économie d’énergie ; la réforme du tarif réglementé de l’électricité et la rénovation de la régulation ; la lutte contre la précarité énergétique ; le soutien à l’industrie électro-dépendante et soumis à la concurrence internationale et, enfin, le pilotage du rythme de la transition énergétique.

Puis la ministre a présenté les enjeux de quelques actions concrètes. Ainsi, la réforme du tarif de l’électricité a permis une plus grande transparence des prix et incite EDF à maîtriser ses coûts. La ministre a insisté sur le fait que le soutien aux entreprises électro-dépendantes et soumises à la concurrence internationale doit permettre de rattraper le déficit de compétitivité des entreprises française et de lutter contre les délocalisations afin de maintenir, en France et plus généralement en Europe, une activité à forte valeur ajoutée et de lutter contre les fuites de C02.

Enfin, Ségolène Royal a présenté l’état des réflexions sur la refonte de la contribution au service public de l’électricité (CSPE) qui doit offrir un cadre stable et solide.

Dans ce cadre, la député des Hautes-Pyrénées a interrogé la ministre au sujet de la situation de l’approvisionnement des industriels hyper électro-intensifs. Retrouvez ci-dessous son intervention :