Réception d’une délégation de la commission de l’économie et de l’énergie du Bundestag

berlin

La commission des affaires économiques, à laquelle Jeanine DUBIE appartient, a reçu une délégation de la commission de l’économie et de l’énergie du Bundestag pour débattre des questions relatives à l’énergie. Pour rappel, Jeanine Dubié avait fait partie de la délégation française qui s’était rendue à Berlin en décembre 2014.

Cette réunion des deux commissions, à l’approche de la COP21, a permis aux députés d’échanger sur l’état des négociations sur le climat et sur la coopération énergétique entre les deux pays. Les deux pays ont des situations énergétiques, électriques notamment, très distinctes.

L’Allemagne reste marquée par la part prépondérante qu’ont les énergies fossiles dans son bouquet énergétique. Cette particularité est renforcée par la décision de sortir définitivement de l’énergie nucléaire d’ici 2022. Bien que cette sortie s’accompagne d’un investissement massif dans les énergies renouvelables, l’Allemagne doit recourir aux énergies fossiles pour permettre, au moins provisoirement, de faire face à ses besoins de production.

La France est caractérisée par la part importante du nucléaire, qui assure, aujourd’hui, près de 75% de la production d’électricité. La loi pour la transition énergétique a prévu de réduire la place du nucléaire, qui ne devrait pas pouvoir représenter plus de 50% du bouquet énergétique d’ici 2025, tout en permettant le développement des énergies renouvelables.

À ce jour l’Allemagne reste un émetteur important de gaz à effet de serre. En 2013, chaque Allemand produisait 9,25 tonnes de CO2 contre 4,25 tonnes par Français.

Au-delà de ces divergences, la place centrale des deux pays dans la future Union de l’énergie et l’interdépendance de leurs économies rendent indispensable leur coopération pour assurer la sûreté de l’approvisionnement en électricité compétitive et décarbonée.

Retrouvez ci-dessous l’intervention de Jeanine DUBIE :