Politique Agricole Commune 2023 : visite d’une exploitation dans les Hautes-Pyrénées

Jeudi 25 mars, j’ai répondu à l’invitation de la Chambre d’agriculture des Hautes-Pyrénées, de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs pour une rencontre sur l’exploitation d’Alexandre Laffont, éleveur de vaches blondes d’Aquitaine à Orincles dans le piémont pyrénéen.
Il s’agissait de mesurer – sur le terrain et à partir de la situation concrète d’un jeune agriculteur – les conséquences de la réforme de la PAC à compter de 2023 si les dispositifs d’aide aux éleveurs étaient modifiés.
L’élevage et le pastoralisme jouent un rôle essentiel dans l’entretien des paysages dont le tourisme a besoin et dans la fabrication de produits de qualité que les consommateurs plébiscitent.
Comme l’exploitation d’Alexandre Laffont, les fermes à taille humaine jouent un rôle agroenvironnemental de premier plan.
C’est pourquoi, en tant que parlementaire et Présidente de l’ANEM je souhaite continuer à agir pour :
– Le maintien, au moins à leur niveau actuel, des aides couplées du premier pilier de la PAC
– La compensation, à travers une ICHN forte et centrée sur l’élevage, des surcoûts liés aux “handicaps naturels”
– La rémunération de l’ensemble des services environnementaux rendus par ces exploitants agricoles
– L’éligibilité des surfaces pastorales aux aides du premier pilier