Les Hautes-Pyrénées retenues pour entrer dans le dispositif Garantie jeunes en 2015

garantie

Le Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du dialogue a informé Jeanine DUBIE du déploiement de la garantie jeunes dans les Hautes-Pyrénées en 2015.
La Garantie jeunes vise à accompagner les jeunes les plus vulnérables pour les aider à rebondir et à s’insérer. C’est une des mesures nouvelles issues du Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale adopté le 21 janvier 2013. C’est aussi la traduction de la volonté affichée par François Hollande : faire en sorte que les jeunes vivent mieux en 2017 qu’en 2012.
La Garantie jeunes implique une démarche dynamique entre le jeune et les pouvoirs publics, reposant sur le principe du “donnant-donnant” pour favoriser son retour à l’autonomie. Ce dispositif vient en complément des autres dispositifs destinés à favoriser l’insertion des jeunes : emplois d’avenir, contrats de génération, service civique.
La Garantie Jeunes, c’est :
– Un geste de confiance vers les jeunes éloignés de l’emploi, en situation de grande précarité.
– Un engagement du jeune à aller vers l’autonomie en construisant avec son conseiller un parcours intensif d’accès à l’emploi et à la formation.
– Un engagement de l’Etat et de ses partenaires à l’accompagner dans ce parcours en l’aidant à déceler les opportunités d’emploi et en lui apportant un soutien financier indispensable à son insertion.
– Un engagement du Gouvernement : faire en sorte que les jeunes vivent mieux en 2017 qu’en 2012 et lutter contre la pauvreté des jeunes.
– Un engagement de l’Union européenne au travers de la garantie européenne pour la jeunesse.
La Garantie jeunes comporte :
– un accompagnement individuel et collectif des jeunes par les missions locales, permettant l’accès à une pluralité d’expériences professionnelles et de formations, en vue de construire ou de consolider un projet professionnel,
– une garantie de ressources via le versement d’une allocation d’un montant mensuel de 433,75 euros.
– Les engagements respectifs du jeune et de la mission locale font l’objet d’un contrat conclu pour une durée maximale d’un an, renouvelable 6 mois au cas par cas

Le jeune : s’engage à s’investir pleinement, à suivre un accompagnement personnalisé, à rechercher des opportunités d’emploi et à accepter les mises en situation professionnelle, ainsi qu’à déclarer chaque mois ses ressources d’activité.
La mission locale : s’engage à accompagner le jeune avec des ateliers collectifs et un conseiller référent, à l’aider à résoudre ses difficultés en matière de mobilité, de santé, de logement, etc. avec les partenaires du territoire, à appuyer le jeune dans sa recherche d’expériences d’emploi et de formation. 1 600 euros de crédits d’accompagnement par jeune et par an sont attribués à chaque mission locale participant à l’expérimentation.
L’Etat : préside la commission d’attribution et de suivi de la Garantie jeunes. Est garant du versement de l’allocation, de la qualité de l’accompagnement et de la mobilisation de l’ensemble des partenaires du territoire, assure l’essentiel du financement avec l’appui de fonds européens. Pour 2014, 30 millions d’euros avaient été budgétés dans le PLF.

 

garantie2