L’appel de quatre députés pour sauver Alstom du démantèlement !

alstom

Dans la perspective de l’audition par la Commission des affaires économiques des dirigeants de Siemens et Mitsubishi, j’ai publié, avec trois autres députés, une tribune d’union nationale appelant à une solution alternative française pour éviter le démantèlement d’ALSTOM, l’un des plus grands fleurons industriels de notre pays.

Je crois qu’il est en effet de notre responsabilité de réfléchir à l’avenir de nos entreprises et leurs salariés et de les protéger face au déclin de notre industrie, et à la destruction de notre outil industriel. Nous ne pouvons plus nous permettre de voir nos territoires subir des fermetures d’entreprises en raison de la financiarisation croissante de notre économie. Nous ne pouvons plus nous permettre de voir les intérêts financiers de très court terme favorisés au détriment des stratégies de recherche et de développement qui courent sur un plus long terme. Nous ne pouvons plus nous permettre de laisser des entreprises étrangères démanteler nos fleurons industriels.

Car il faut le préciser et le répéter : Alstom n’est pas un groupe en difficulté, il fait des profits et dispose dans beaucoup de secteurs d’une position enviable. Néanmoins, sur un marché qui est de plus en plus en concentré, Alstom doit se réformer pour faire face à la concurrence. Mais réformer ne signifie pas démanteler. C’est pour cette raison que nous appelons à une solution alternative, qui privilégierait des propositions d’alliances industrielles.

Pour lire cette tribune, cliquer sur le lien suivant : Article sur le journal du dimanche