Contrats aidés : Jeanine Dubié interpelle la Ministre du travail

J’ai été alertée par de nombreux maires de la circonscription, par des Présidents d’associations et par des directeurs du secteur médico-social et de l’insertion sur les conséquences de la baisse inattendue du nombre de contrats aidés, de type CUI-CAE, auxquels les collectivités et associations locales peuvent faire appel.

Cette baisse brutale, prise sans concertation à la veille de la rentrée scolaire, met en péril l’équilibre des collectivités territoriales, et notamment des petites communes rurales déjà fragilisées par la baisse des dotations, pour qui ces emplois sont devenus indispensables.

Dans le secteur social et médico-social ou encore dans l’ESS, la non reconduction des contrats aidés va altérer les prestations rendues aux bénéficiaires du fait de l’impossibilité de pallier au remplacement en raison des contraintes budgétaires auxquelles sont soumis les gestionnaires.

Enfin, cette décision aura d’importantes conséquences pour le tissu associatif local qui œuvre quotidiennement en faveur de l’éducation, dans le secteur sanitaire et social ou encore dans l’ESS et dont le développement sera durement affecté. Priver le tissu associatif local de ce soutien équivaut aussi à renier l’investissement personnel de centaines de bénévoles qui proposent aux habitants des activités culturelles et sportives.

J’ai donc interrogé la ministre du travail sur ce sujet par courrier ainsi que par une question écrite.