Commission des affaires économiques : intervention de Jeanine DUBIÉ sur les signes d’identification de la qualité et de l’origine

A l’occasion de la présentation du rapport d’information de Marie-Lou MARCEL et Dino CINIERI sur les signes d’identification de la qualité et de l’origine, Jeanine DUBIÉ est intervenue.

Retrouvez son intervention ci-dessous :

Mme Jeanine Dubié. À mon tour, je salue l’excellent travail réalisé par nos collègues. Ce rapport est particulièrement agréable à lire, car il nous permet de voyager dans toute la France et de mesurer à quel point notre pays est riche de son patrimoine gastronomique.

Le sujet que vous traitez nous tient à cœur. Les élus du monde rural, en particulier, connaissent le poids et le rôle de l’agriculture dans l’économie. Vous avez souligné combien les paysans contribuent activement au rayonnement de nos territoires et de notre gastronomie à travers le monde, et qu’il est essentiel de protéger le patrimoine.

Dans les Hautes-Pyrénées, ce sont plus de 20 signes officiels de qualité et d’origine qui sont produits. Je sais à quel point le porc noir de Bigorre, le mouton Barèges-Gavarnie, le haricot tarbais ou encore le Madiran participent au rayonnement touristique de ce département.

Vous soulignez la multitude de logos et autres labels, laquelle jette parfois un discrédit sur les signes officiels. Parmi vos préconisations, figurent des mesures de simplification pour la procédure de reconnaissance et d’homologation. Avez-vous interrogé l’INAO à ce sujet ?

Enfin, je pense important de développer des initiatives permettant de favoriser les circuits courts et de faire figurer des produits d’origine et de qualité dans les menus de la restauration collective. Le ministère de l’agriculture a diffusé en décembre dernier des guides pratiques intitulés « Favoriser l’approvisionnement local et de qualité en restauration collective ». Savez-vous si ces guides ont d’ores et déjà produit des effets ? Pensez-vous que le législateur pourrait à son tour se saisir de cette question, afin d’inciter la commande publique à privilégier l’achat de produits locaux et de qualité ?

M. le rapporteur. Madame Dubié, vous avez raison de dire que nos produits de qualité sont un atout pour le développement touristique, lui-même synonyme de développement économique.

Concernant l’INAO, plusieurs réformes ont été menées. Nous souhaitons une simplification.

M. le rapporteur. Madame Dubié, monsieur Roig, il est un peu tôt pour juger de l’efficacité du guide diffusé par le ministère. Mais nous resterons attentifs à cette question.