Barrages hydroélectriques – Un modèle français à préserver de l’ouverture à la concurrence

Initiée par Hubert Wulfranc, premier signataire, nous sommes coporteurs avec Marie Noelle Battistel, Julien Aubert, Loïc Prud’homme et Sophie Auconie d’une proposition de résolution européenne concernant l’avenir du secteur hydroélectrique.

En effet, depuis de nombreuses années, sous la pression des mises en demeure successives de la commission européenne, le sujet de l’ouverture à la concurrence des barrages hydroélectriques, lors du renouvellement des concessions, nous mobilisent fortement pour l’empêcher.

L’hydroélectricité est la première production d’énergie renouvelable et participe largement à notre souveraineté énergétique et à la sécurité d’alimentation électrique en période de pointe.
Les barrages sont aussi essentiels en matière de protection de l’environnement par le soutien à l’étiage des cours d’eau en période de sécheresse, permettant ainsi le maintien de la vie piscicole et l’irrigation des cultures. Ils servent aussi d’écrêteurs de crues.

Pour toutes ces raisons auxquelles se rajoutent les conséquences pour l’emploi sur nos territoires montagnards, je suis mobilisée aux côtés de nombreux députés, tous bords confondus, pour faire pression et s’opposer à l’ouverture à la concurrence de ce secteur hautement stratégique au plan économique, social et environnemental.

Retrouvez ci-dessous, notre proposition de résolution européenne.