25ème édition du Parlement des enfants

 

Dans le cadre de la 25ème édition du Parlement des enfants, deux écoles de ma circonscription ont été retenues : l’école d’Ayros-Arbouix et l’école de Bordères-sur-l’Echez.

Leur objectif : élaborer une proposition de loi (PPL) visant à favoriser une alimentation durable et équilibrée, thème retenu pour cette édition 2021.

  • Lundi 25 janvier, je suis allée à la rencontre des écoliers de CM1 et CM2 de l’école d’Ayros-Arbouix qui travaillent depuis le début de l’année scolaire à l’élaboration de leur proposition de loi.

En présence de Catherine Lavit (Inspectrice de l’Education Nationale) et d’Isabelle Courtin-Gerbeau (vice-présidente chargée des affaires scolaires de la Communauté de Communes Pyrénées Vallées des Gaves), j’ai eu grand plaisir à découvrir leur travail très sérieux – qu’ils ont préparé sous la conduite de leur professeur des écoles Guillaume Marès.

Ils y demandent que les cantines proposent plus de produits locaux et de saison. Ils souhaitent également que soit mis en place un système de tri et de compostage pour atteindre le zéro gaspillage et l’installation de potagers dans les écoles, outil pédagogique qu’ils ont eux-mêmes expérimenté.

J’ai également répondu aux nombreuses questions qu’ils avaient préparées pour mieux connaître la fonction de parlementaire et son rôle.

[Lien vers l’article de la Nouvelle République]

 

  • Vendredi 29 janvier, je me suis rendue à la mairie de Bordères-sur-l’Echez pour rencontrer les élèves de la classe de CM2 de Sabrina Valentie.

J’ai été accueillie par Jérôme Crampe (Maire de Bordères sur l’Echez) qui a gentiment mis à disposition la salle du conseil municipal pour cette séance de travail avec les enfants, Thierry Aumage (Directeur académique des services de l’Education nationale) et Mesdames Menuet et Girardin.

Nous avons débuté nos échanges par une série de questions ayant trait à la vie parlementaire, à la fonction de député et à l’articulation du travail entre Paris et les Hautes-Pyrénées.

Les élèves m’ont ensuite présenté leur proposition de loi, fruit d’un travail approfondi en amont et très réfléchi. Parmi les mesures proposées : mieux identifier le Nutri-Score sur les supports de publicité et étiquette-prix des produits ; mettre en place des conventions de dons obligatoires avec une association d’aide alimentaire à partir d’une fabrication de plus de 500 repas/jour ; sensibiliser à l’entomophagie dans la restauration collective scolaire et universitaire.

J’avoue humblement que grâce à eux j’ai découvert un nouveau mot « l’entomophagie » et j’ai pu vérifier qu’ils étaient incollables sur le sujet.

[Lien vers l’article de la Nouvelle République]

Je tiens sincèrement à féliciter les élèves de ces deux classes et leurs professeurs pour le travail de fond réalisé, la pertinence et l’originalité des mesures proposées.

Il ne me reste plus qu’à souhaiter à chacune de ces deux classes bonne chance pour la suite. En effet, un jury académique va se réunir pour une première sélection ; le choix final se fera ensuite au niveau national.